Mes conseils bien être

Régulièrement venez retouver mon nouveau conseil.

Janvier 2021

Le toilettage à domicile


Aujourd'hui, des comportements irresponsables sont en train d'apparaître.

Des personnes désinfectent leur animal de compagnie au gel hydro-alcoolique voire à l'eau de javel !

D'autres s'improvisent « toiletteur » en blessant dangereusement leur chien.

Les abandons se multiplient par peur d'une hypothétique contagion !

Tous les intervenants impliqués dans ce protocole de toilettage à domicile doivent être en bonne santé (absence de signe clinique, pas de température), ne sont pas des personnes contact, ni des personnes à risque.

Consignes pour le toiletteur :

Le port d'une blouse professionnelle (mise avant son arrivée et retirée après son départ) et un masque chirurgical sont obligatoires.

Il donne toutes les consignes de gestes barrières : distanciation sociale, désinfection des mains (avant et après son passage) des deux parties, port du masque.

Il demande un nettoyage soigné, une aération du lieu dans lequel il va exercer son activité et une mise à disposition de serviettes.

Il s'assure d'être toujours seul dans la pièce avec l'animal.

Il rassure le client sur les mesures d'hygiène renforcée (matériel désinfecté, port de sa blouse, d'un masque et un gel hydro-alcoolique à portée de main).

Il demande également un accès pour se laver les mains avec son propre savon ou son gel hydro-alcoolique avant de partir, sans avoir à toucher les poignées de porte, ou avec une lingette.

Enfin, il prévoit, avec le client, le mode de règlement sous enveloppe ou sachet plastique.

Consignes d'accueil lors d'une prestation de toilettage d'un chien.

L'accès à la pièce prévue pour la prestation doit être totalement libre afin de ne rien toucher. Les diverses portes seront préalablement ouvertes par le propriétaire en respectant au moins 1 mètre de distance, conformément aux recommandations des autorités.

Pour la prise en charge physique de l'animal, le propriétaire devra placer son chien directement sur la table (le toiletteur se tient à bonne distance) puis se retirer de la pièce.

Pour optimiser la pratique du toilettage, installer un sac poubelle au plus près pour éviter la diffusion du poil dans toute la pièce.

Prévoir lingettes désinfectantes, gel hydro-alcoolique à portée de main et un sac poubelle pour mettre les serviettes prêtées par le propriétaire après usage.

Il faut se désinfecter régulièrement les mains si la prestation est longue.

Le toilettage terminé, rassembler tous les poils dans le sac poubelle et déposer également dans le sac poubelle tous les objets à usage unique.

Fermer le sac contenant les serviettes, procéder au nettoyage de la pièce et bien l'aérer.

Les mesures de distanciation sociale définies au niveau national doivent être observées.

Pour rappel, la distance à respecter entre le toiletteur et le client est d'au moins 2 mètres, conformément aux recommandations des autorités, en cas d'absence de masques.

Novembre - Décembre 2020

Comment sortir son chien lors du nouveau confinement ?


Tout comme lors du premier confinement, il sera possible de promener son chien en respectant les gestes barrières. Vous devrez être seul et ne pas vous regrouper sur la voie publique. Les sorties seront autorisées jusqu'à un kilomètre de son domicile, pour une durée d'une heure maximum.

Si vous emmenez vos enfants à l'école, une attestation spécifique sera nécessaire. Ce peut-être l'occasion de vous déplacer avec votre chien.

Faudra-t-il une attestation pour sortir votre chien, aller chez le vétérinaire, acheter de la nourriture pour votre animal ?

Oui. L'attestation de déplacement dérogatoire sera obligatoire et valable une heure. Une attestation à remplir lors de chaque sortie, au moins deux fois par jour lors des sorties du chien, sera téléchargeable sur internet et pourra également être remplie directement via l'application TousAntiCovid.

Cette attestation sera également nécessaire pour aller acheter par exemple de la nourriture pour votre animal de compagnie.

Les magasins spécialisés vendant de la nourriture pour animaux de compagnie resteront ouverts. Attention, ceux installés dans les galeries marchandes des centres commerciaux seront fermés.

Pour se rendre chez le vétérinaire, pour acheter des médicaments, des produits de soin ou d'entretien, de la nourriture … l'attestation de sortie sera là aussi obligatoire.

Mieux vaudra, comme lors du premier confinement, téléphoner pour prévenir votre vétérinaire de votre passage. Au printemps dernier, il était obligatoire de téléphoner avant de vous rendre dans une clinique en urgence.

A suivre

Faudra-t-il dans les secteurs où cela est possible de nouveau télétravailler ?

Obligatoire ou incité ?

Jean Castex a indiqué lors de son intervention à l'Assemblée Nationale, que le télétravail serait, lorsque cela est possible et en fonction des accords d'entreprises, mis en place cinq jours par semaine.

La ministre du Travail a précisé que le télétravail "ne sera pas une option".

Nos chiens vont donc de nouveau devoir réapprendre à vivre aux côtés des maîtres concernés par le télétravail.

Amener son chien au travail sera-t-il possible ?

Oui, dans les entreprises qui le permettent, sur autorisation de la direction et dès lors que cela ne gêne pas les autres employés.

Pour se rendre au travail, il faudra toutefois disposer d'une attestation de son employeur pour pouvoir circuler avec ce motif.

Elle est différente de l'attestation dérogatoire de déplacement.

Septembre - Octobre 2020

Dog sitter


Durant une absence de plus ou moins longue durée, on peut être amené à faire garder son animal en faisant appel à un « dog sitter ».

Mais le spectre du Covid-19 planant toujours au-dessus de nos têtes, comment faire garder son chien en toute sécurité ?

En respectant les mesures barrières et en prenant certaines précautions lors des visites à domicile et des promenades pour ce qui est des sorties canines.

Dans le cadre de la lutte contre le virus et sa propagation, un guide proposant les consignes à respecter avec la mise en place d'un protocole à appliquer a été rédigé. Il concerne les activités de dog sitter, mais aussi toutes celles en rapport avec les professions du chien : toiletteurs, éducateurs...

Savoir prendre soin de soi et des autres est devenu une nécessité.

« Faire preuve de bon sens et de professionnalisme, c'est penser à votre sécurité et à la sécurité d'autrui ».

Engagements à respecter de la part du dog sitter et de son client.

Dans le protocole élaboré, votre gardien liste une série d'engagements à respecter de sa part, mais aussi de la vôtre.

Cela va de la prise de contact en vue du premier rendez-vous, à la signature du contrat et du protocole à suivre, à son paiement pour lequel la préférence va à la « dématérialisation », en passant par toute une série d'engagements que les deux parties s'engagent à respecter lors de la prise en charge de l'animal :

  • lieu  et conditions de promenade
  • garde au domicile avec ou sans la présence du maître
  • effets personnels du gardien
  • accessoires, alimentation, friandises
  • litière de l'animal
  • entretien du véhicule en cas d'utilisation...

Tout est listé avec une grande précision, y compris ... comment procéder à la désensibilisation du chien au port du masque par un humain.

En effet, certains chiens peuvent être « effrayés » à la vue d'humains masqués.

Ce guide intitulé « Agir ensemble et pour tous : reprise des métiers du chien » a été validé par le ministère du Travail et le ministère de la Santé.

Il concerne également les toiletteurs, les dresseurs, les éducateurs canins, les éleveurs, les mushers, les associations de protection animale pour la gestion des refuges et fourrières.

Juillet - Août 2020

10 mesures pour le bien-être de nos « toutous »


Le député et vétérinaire Loïc Dombreval, président du groupe d'étude sur la condition animale à l'Assemblée Nationale, nommé par le Premier Ministre, a présenté, après 6 mois de travail, les conclusions de son rapport sur le bien-être animal en France.

Pour améliorer la qualité de vie des animaux de compagnie, il a proposé 121 mesures relatives aux chiens mordeurs, aux élevages d'animaux de compagnie et à l'identification obligatoire.

Voici les 10 mesures phares concernant les chiens notamment !

1. Renforcement du portage politique de la protection animale par le Gouvernement : les politiques publiques en faveur de la condition animale seront incarnées par la nomination d'un défenseur des droits des animaux, un secrétaire d'État ou un délégué interministériel. 

2. Création d'un portail internet national dédié à la protection animale et rassemblant toutes les informations mises à jour indispensables aux futurs acquéreurs, possesseurs, associations, forces de l'ordre, magistrats, procureurs et d'un numéro vert de la protection animale dédié au signalement d'actes de maltraitance. 

3. Création d'un « Fonds National pour la Protection Animale », abondé par des partenaires publics et privés et destiné notamment à soutenir les actions en faveur des chiens et particulièrement les petites associations gestionnaires de refuges pour animaux abandonnés ou maltraités. 

4. Attestation de connaissances minimales obligatoires pour détenir un chien. 

5. Interdiction de la vente de chiens en animalerie, foires et expositions et sur les sites internet généralistes. 

6. Augmentation du nombre de chiens identifiés en renforçant le pouvoir des vétérinaires et en réglementant le tarif de l'identification qui est un des obstacles à sa démocratisation. 

7. Réglementation des élevages professionnels et amateurs de chiens qui devront proposer des chiots socialisés. Création d'un vice rédhibitoire sur le critère du comportement. 

8. Réforme de la loi de 1999 sur les chiens dits dangereux : fin de la catégorisation sur des critères morphologiques, création d'une catégorisation sur des bases comportementales.

9. Renforcement des sanctions et de la répression pour maltraitance animale avec la mise en place des amendes forfaitaires pour défaut de soin. Création d'un fichier national des « interdits de détenir ».

10. Proposition d'interdire la caudectomie, l'opération qui consiste à couper la queue des chiens à des fins esthétiques ou médicales. Ce sont évidemment des mesures qui changeraient beaucoup de choses si elles pouvaient être appliquées !

Mai - Juin 2020

Conseils pour bien vivre le confinement avec son chien


Pour bien vivre cette période délicate avec son chien, voici les recommandations de spécialistes de l'éducation canine données aux propriétaires, inquiets de passer des journées entières à la maison avec leurs compagnons à quatre pattes.

Le chien va devoir partager son espace de vie H24 avec des humains et, pour lui, cela ne va être que du bonheur... ou pas, selon les bouleversements que peut engendrer un confinement longue durée.

Éviter de trop stimuler le chien

Il y a des erreurs à ne pas commettre : « il faut notamment essayer de ne pas modifier les habitudes du chien, comme les créneaux horaires des promenades et les heures des repas. Un autre danger également à éviter : l'excès de stimulation de son chien durant la période de confinement...

« Afin de ne pas brusquer votre chien, il faut lui réserver un espace beaucoup plus tranquille. Lorsque vous êtes au travail, il est habitué au silence et le confinement change son mode de fonctionnement.

En milieu confiné, un animal peut devenir anxieux, surtout s'il a l'habitude de se dépenser quotidiennement et intensément. Dans ce cas, compensez la dépense physique par la dépense mentale à l'aide d'exercices faciles à réaliser »...

« Si vous disposez de plus de temps libre, vous pouvez aussi en profiter pour régler certaines problématiques : un chien qui tire un peu trop sur sa laisse par exemple, sans en faire trop car vous pouvez mettre votre chien en échec et un chien en situation d'échec ne prendra pas de plaisir et ne retiendra pas les choses que vous lui demandez ».

Penser à l'après-coronavirus

Propriétaires de chiens, vous l'aurez compris : n'en faites pas trop car il faut d'ores et déjà penser à l'après-coronavirus.

« Si vous poursuivez votre activité professionnelle en télétravail, n'hésitez pas à vous isoler pour ne pas toujours avoir votre chien à vos pieds, sinon vous risquez de vous retrouver avec un animal qui souffrira de troubles du comportement.

Votre chien pourrait ressentir un véritable mal-être à l'idée de se retrouver seul, lors du retour à la normale...

Alors, anticipons-le dès à présent, même s'il n'aura peut-être lieu que dans quelques longues semaines !

Toilettage et confinement

Attention à la tentation d'utiliser la tondeuse ou les ciseaux !

Le toilettage, c'est comme la coiffure, cela ne s'improvise pas et ce n'est pas parce que votre chien ne peut rien dire, qu'il faut en profiter. 

Avec les animaux récalcitrants, la contrainte n'est jamais une bonne option. Il faut que cela soit un moment agréable pour eux, nous rappellent tous les professionnels.

« Il ne faut surtout pas s'amuser avec des ciseaux ou une tondeuse. On risque de blesser le chien, notamment là où la peau est très fine, justement où se trouvent le plus souvent les nœuds.

Une bonne hydratation du pelage est essentielle : il faut y faire attention.

L'huile de coco est parfaite pour cela, et c'est un antifongique naturel.

Vous pouvez même l'utiliser pour vous » ! 

Pour avoir un chien heureux et plein d'un amour réciproque, il convient de le brosser sur poil humidifié afin de le laver sans trop de nœuds … avec un shampoing et un après-shampoing également.

Il faut s'occuper régulièrement de lui, sans utiliser ciseau ou tondeuse.

Ainsi, vous pourrez partager de grands moments de tendresse avec lui, dans une parfaite complicité.

Mars - Avril 2020

Coronavirus


Il faut déjà savoir que l'on ne parle pas du coronavirus, mais des coronavirus, famille de virus fréquents, connus bien avant l'épidémie actuelle en Chine, qui peuvent toucher les humains comme les chats et chiens.

Chez nos compagnons à quatre pattes, ils génèrent généralement des conséquences respiratoires et digestives.

Il n'y a malheureusement pas de vaccin contre le coronavirus du chien, mais un dépistage et un traitement sont possibles.

Pour le chien, le coronavirus se traduit en général par une gastro-entérite, des diarrhées importantes, voire hémorragiques.

Les chiots sont plus à risque, le pronostic vital pouvant être engagé.

Le coronavirus du chien se rencontre notamment dans les refuges ou élevages, où ils vivent en collectivité.

Pour dépister la maladie, on pratique un examen sur leurs selles.

On traite les vomissements avec des anti-vomitifs, la diarrhée avec des pansements intestinaux et la déshydratation par une perfusion.

Le coronavirus du chien ne se transmet pas à l'humain.

Doit-on craindre une contamination des animaux en France ?

Concernant l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV actuelle, les experts se veulent rassurants, estimant que le risque pour un animal est quasiment nul sur le sol européen, nous assure un chercheur du CNRS (service infectiologie).

Mais un chien peut-il transmettre la maladie ?

« Pour qu'il y ait une contamination via une source animale, il faudrait déjà que les animaux soient porteurs du coronavirus 2019-nCoV ».

« Il n'y a pas de relais avec des animaux domestiques, mais bien avec des animaux sauvages », nous indique une professeure à l'École nationale vétérinaire.

En clair, le coronavirus de la chauve-souris a muté et un animal sauvage, présent sur le marché de Wuhan, a servi d'hôte réservoir secondaire.

Cette bête a été porteuse du virus, sans être elle-même malade et pourrait l'avoir transmis à l'homme.

Mais « la nature des animaux n'est pas la même en Europe.

Les barrières d'espèces ne se franchissent pas si facilement et empêchent, en règle générale, à un micro-organisme de se transmettre d'une espèce animale à une autre. Le risque est proche de zéro » affirment les experts.

Cela ne signifie pas que les animaux européens sont immunisés contre tout coronavirus, puisqu'il s'agit d'une famille de virus (canin et félin), mais aucun de ces deux virus n'est toutefois dangereux pour l'homme.

Aucun cas d'animaux de compagnie touchés pour l'instant.

Face à toutes ses hypothèses, la question se pose forcément : les animaux domestiques peuvent-ils attraper le 2019-nCoV et pourraient-ils le transmettre à leur propriétaire ou à toute personne entrée en contact avec eux ?

« A l'heure actuelle, rien ne prouve que les animaux de compagnie tels que les chiens peuvent être infectés par le nouveau coronavirus », explique l'OMS.

Aucun cas d'animaux de compagnie contaminés par le nouveau coronavirus n'a été officiellement déclaré. « Malgré la présomption d'une introduction initiale du 2019-nCoV chez l'homme à partir d'un animal, la voie de transmission prédominante semble être interhumaine ».

Coronavirus : comment protéger son animal ?

En attendant de savoir si c'est le cas pour le nouveau coronavirus, l'OMS et les organisations mondiales vétérinaires conseillent d'appliquer les mêmes consignes que pour les autres cas de coronavirus courants transmissibles.

  • Se laver les mains à l'eau et au savon après un contact avec un animal domestique.
  • Rester éloigné de vos animaux si vous êtes malade et portez un masque de protection.
  • Se couvrir la bouche et le nez lorsqu'on tousse ou éternue.
  • Eviter le contact avec des personnes malades présentant des signes respiratoires dégradés.

L'animal a été en contact avec une personne touchée ?

Selon un communiqué de l'organisation mondiale vétérinaire, si jamais c'était le cas, les spécialistes conseillent d'appeler immédiatement le vétérinaire en expliquant bien la situation.

« Ne surtout pas déplacer l'animal dans un lieu public ou à la clinique vétérinaire, mais attendre les consignes de l'équipe vétérinaire ».

Pour votre chien, s'il présente des symptômes, emmenez-le rapidement chez le vétérinaire pour savoir ce qu'il en est. En attendant, portez un masque et faites-en porter aussi à ceux avec qui vous vivez, y compris votre chien.

Le risque est faible à ce jour, mais s'il s'avère que c'est bien un cas de coronavirus, on évitera de contaminer d'autres humains ou animaux en isolant le chien, le temps de la guérison.

Janvier - Février 2020

En hiver, doit-on faire raser son chien par le toiletteur ?


Vous êtes nombreux à ne pas appeler le toiletteur pour votre chien de tout l'hiver parce que vous voulez laisser pousser leur poil pour les temps froids.

Garder le poil plus long en hiver, c'est bien pour votre chien, mais cela ne veut pas dire qu'il ne doit pas être toiletté !

Il ne faut pas négliger votre animal en hiver, car, sans toilettage et sans brossage quotidien, l'hiver devient comme un "break de responsabilité".

Les petits chiens, comme les caniches et compagnie, ont des poils qui ne cessent jamais de pousser. Si on les laisse ainsi, la fourrure va feutrer et ainsi rendre les chiens très inconfortables.

Les parties génitales deviendront également très souillées, pouvant amener à des infections. Au printemps, vos petits chiens seront cotonnés jusqu'à la peau.

Il faut aussi penser à couper leurs griffes chaque mois.

En effet, en été, les chiens marchent beaucoup et les usent sur l'asphalte, mais en hiver, on ne peut pas compter là-dessus et les griffes trop longues peuvent être très douloureuses pour leurs pattes.

Il est nécessaire d'amener votre chien au toilettage car l'accumulation de sel dans le poil n'est pas très bonne et peut engendrer des problèmes de peau.

Pour les chiens de grandes races à double poil comme le berger allemand, le golden ou le bouvier bernois, le toilettage est tout aussi important.

Sans être rasés, bien sûr, mais un bain, un bon séchage et un gros brossage seront de mise.

Au début de l'hiver, ces chiens ont une énorme mue, plusieurs petites "mottes" de poils sortent sur leur dos. Il faut absolument retirer tout ce surplus qui empêche l'air chaud de circuler entre la peau et le poil.

Un chien bien toiletté aura un meilleur contrôle sur sa chaleur corporelle.

Il est approprié de raser les petits chiens de maison en hiver. Il y a plusieurs longueurs possibles de coupe, on peut laisser le poil un peu plus long pour les chiens les plus frileux.

De plus, il y a tellement de petits manteaux disponibles sur le marché.

Pour que votre chien ne souffre pas du froid ni de la rigueur de l'hiver, voici également quelques conseils pour le garder en pleine forme.

Couper les griffes : des griffes longues n'aideront pas votre chien à avancer sur un sol verglacé. Au contraire, les pertes d'équilibre n'en seront que plus nombreuses. Pensez également à bien dégager les poils entre les doigts des pattes pour laisser ses coussinets au maximum en contact avec le sol et éviter

les amas de neige sur les poils des pattes.

Passez du métal au plastique : si votre chien doit aller à l'extérieur ou au garage pour boire dans sa gamelle, préférez celles en plastique.

En effet dans le plastique, l'eau gèle moins vite que dans le métal.

Plus de protéines : même si les chiens font généralement moins de sorties en hiver, ils ont besoin de plus de protéines pendant les mois froids.

Vérifiez bien la composition de votre nourriture pour chien et préférez celle enrichie en protéines.

Hydratez les coussinets : l'air sec et le froid abiment les coussinets du chien.

Il est important d'appliquer un soin protecteur et hydratant sur ses coussinets et sur sa truffe si nécessaire.

Evitez la coupe courte : le pelage est la première protection du chien contre le froid, certes, mais cela n'empêche pas de prendre rendez-vous avec votre toiletteur pour une coupe courte.

Novembre - Décembre 2019

Le réchauffement climatique et la santé de nos chiens


Le réchauffement climatique se fait sentir partout.

Une hausse moyenne des températures de 1 à 6° C est annoncée.

Elle va influer sur les zones de répartition des parasites, vecteurs de maladies graves pour les chiens.

Les puces : le cycle biologique des puces est fortement lié aux conditions de température et d'hygrométrie.

Le réchauffement climatique va favoriser leur développement.

En effet, un grand nombre de chiens est maintenant porteur de puces en novembre et décembre, alors qu'auparavant, le nombre de cas durant cette période était plus faible.

Cela est dû à des hivers doux et les puces, non détruites par le froid, se développent très bien dans nos maisons chauffées en hiver !

Les tiques : une augmentation des populations de tiques est observée, avec une recrudescence de maladies graves transmises aux chiens et à l'homme.

  • Un seul degré d'augmentation de la température moyenne pourrait entraîner une accélération de la reproduction des tiques, en altitude et vers le nord du pays.
  • Un taux d'humidité supérieur à 85% et un nombre important de rongeurs (lié au réchauffement), sont aussi des facteurs favorisant le développement des tiques.

Essentiellement situées dans le Sud-Ouest de la France, à des altitudes basses, on trouve aujourd'hui des tiques en région parisienne... et à des altitudes pouvant atteindre 1500m, tout au long de l'année !

La Maladie de Lyme qu'elles transmettent, est aussi présente, de nos jours, dans le nord de la France.

La leishmaniose : cette maladie fréquente chez le chien sur tout le pourtour méditerranéen est transmise par un petit moucheron, pouvant occasionnellement toucher l'homme. En France, il y a traditionnellement trois foyers installés dans le sud. Aujourd'hui, les cas de Leishmaniose se multiplient dans le nord de l'Europe, zone où elle n'était jusque-là pas connue.

La Dirofilariose : maladie grave transmise par le moustique, présente surtout dans le sud méditerranéen, touche le chien mais aussi l'homme.

Son incidence et son aire géographique sont en augmentation, à la faveur du réchauffement climatique et de la propagation des moustiques qui s'ensuit.

Les chenilles processionnaires du pin : très urticantes, bien connues dans les zones touristiques, peuvent piquer les chiens et les humains.

Actuellement, l'extension du territoire où on les rencontre se fait également vers le nord et en altitude.

On estime que cette chenille pourrait atteindre Paris en 2025 !

Pour lutter contre ces parasites, un seul conseil : la prévention

En effet, il est impossible d'interdire à votre chien de mettre le nez dehors pour le préserver des parasites !

En revanche, vous pouvez :

  • Traiter régulièrement votre chien contre les parasites externes. 
  • Vermifuger votre chien en permanence. 
  • Nettoyer fréquemment votre intérieur, votre voiture, les objets favoris de votre chien. 
  • Vacciner votre chien contre la maladie de Lyme, la piroplasmose, la leishmaniose... selon les recommandations de votre vétérinaire.

Et pour la protection de l'environnement ?

Les magasins Maxi Zoo proposent des accessoires pour animaux de compagnie qui contribuent à préserver notre planète, à double titre :

  • Utilisation de matières naturelles et renouvelables.
  • Versement d'une partie des ventes à un programme de lutte contre le réchauffement climatique.

Maxi Zoo a lancé sa gamme « Naturally Good », constituée de nombreux accessoires éco-responsables, pour nos chiens : paniers, gamelles, jouets, colliers et autres laisses sont proposés, contribuant à la préservation de l'environnement.

C'est aussi un geste pour la santé des animaux de compagnie.

En effet, ces produits sont conçus à partir de matières naturelles et non nocives, en plus d'être renouvelables : coton issu de l'agriculture biologique et céramique.

Vous pourrez offrir à votre chien un confortable couchage, un joli collier, un jouet en coton bio, une laisse en corde souple ou une belle gamelle en céramique.

Par ailleurs, pour chaque accessoire acheté, une partie du prix est reversée au programme « Plant for the Planet », initiative visant à inciter petits et grands, à planter des arbres pour participer à la lutte contre le changement climatique.

Septembre - Octobre 2019

Les cyanobactéries : c'est quoi ?


Dimanche 7 juillet 2019, sur la commune de Vouvray, un chien est rapidement décédé après avoir étanché sa soif dans la Loire.

Il présentait tous les symptômes caractéristiques d'une intoxication aux cyanobactéries...

Ainsi, toute baignade, humaine et animale, peut engendrer de réels problèmes de sécurité et de santé pour votre compagnon, comme pour nous également.

Il fait chaud, vous décidez d'aller vous balader en bord de rivière pour que votre chien puisse se baigner et se rafraîchir un peu.

Chouette idée... mais attention, il faut se méfier de certains points d'eau !

En effet, avez-vous déjà entendu parler des cyanobactéries ?

Elles viennent de faire récemment huit victimes canines dans le Maine et Loire.

Des chiens innocents qui ont joué dans l'eau et sans doute bu quelques gorgées de la Loire et qui en sont morts...

Il est donc temps de faire un point sur ces intoxications aux cyanobactéries dont on ne parle pas souvent mais qui font pourtant des victimes tous les ans.

Voici quelques explications sur les cyanobactéries, afin de mieux comprendre le phénomène et ses conséquences.

Comme leur nom l'indique, ce sont des bactéries également connues sous le nom d'« algues bleues » (mais ce ne sont pas des algues). 

Les cyanobactéries sont des micro-organismes (filaments un peu gluants) qui peuvent être présents dans les eaux douces, notamment les eaux stagnantes.

Par fortes chaleurs, elles se multiplient de façon anormale, se cristallisent en poudre, formant une couche superficielle à la surface de l'eau. Lorsqu'il y a prolifération de cyanobactéries, elles forment des fleurs d'eau, appelées 'blooms' et peuvent ressembler à une soupe au brocoli ou à une purée de pois...

Elles sont souvent de couleur verte ou turquoise.

A cette période, elles peuvent être dangereuses en libérant des cyanotoxines... parfois mortelles pour les animaux et dangereuses pour l'homme.

Il y a de plus en plus de cas en France suite au réchauffement climatique et la pollution. Alors, méfiez-vous de l'eau qui dort !

Ces bactéries vivent aussi bien dans l'eau douce que dans l'eau salée...

A la mer, prenez aussi vos précautions pour baigner votre chien.

Petite parenthèse quand même : durant ces fortes chaleurs, pensez à protéger vos chiens des coups de chaleur (gilet, veste, tapis rafraichissant).

Ayez toujours avec vous de l'eau pour lui donner à boire régulièrement !

Cyanobactéries : quels en sont les symptômes ?

Chez l'homme, principaux symptômes.

Si ingestion d'eau contaminée (3 à 5 h après) : signes digestifs de type gastro-entérite : maux de ventre, nausées, vomissements, diarrhée...

Plus rarement, certaines cyanobactéries produisent des hépatotoxines qui affectent le foie, d'autres des neurotoxines qui touchent le système nerveux, ou encore des alcaloïdes toxiques qui causent des symptômes gastro-intestinaux ou des maladies rénales...  (étourdissements, maux de tête, malaises, fièvre).

Lors de contact direct avec le corps : irritation de la peau, des yeux, du nez, de la gorge. Selon les symptômes, les personnes infectées doivent subir des soins intensifs en milieu hospitalier.

Pour votre compagnon, il peut être pris de vomissements, puis de convulsions. Ceux qui ont succombé très rapidement, malgré un transport urgent chez le vétérinaire, ont eu des troubles neurologiques, digestifs ou respiratoires.

Il est donc conseillé de se baigner uniquement dans des zones prévues à cet effet, régulièrement contrôlées par l'agence régionale de santé et de respecter les interdictions de baignade.

Il est recommandé, sur l'ensemble des cours d'eau du département contaminé, de ne pas laisser les animaux boire ou se baigner, en particulier dans des eaux stagnantes. De plus, lors d'activités nautiques, mieux vaut ne pas se baigner ou aborder à des endroits présentant des concentrations d'algues, et bien se laver en cas d'immersion accidentelle.

Le site internet de l'ARS rappelle les eaux de baignade recensées et le contrôle mis en œuvre : les gestionnaires de baignade sont tenus d'assurer une surveillance visuelle quotidienne, afin de détecter les changements de caractéristiques du milieu, la présence d'écumes, de biofilm important, de galets noirs, de flocs d'algues...

Pour plus d'informations, il est possible de contacter :

  • La Direction départementale de la protection des populations (santé animale) au 02 47 31 11 11
  • L'Agence régionale de santé de votre département.

Juillet - Août 2019

Des chiens, vainqueurs du handicap de leur maître !


Lorsque l'on évoque les bienfaits des animaux domestiques sur la vie de l'homme, on pense immédiatement aux chiens accompagnant et à ceux qui guident les personnes aveugles.

Les animaux de compagnie sont capables d'une très large palette de compétences pour venir en aide aux personnes handicapées, malades ou tout simplement en attente d'une aide précieuse.

Parfois, l'animal peut même vaincre leur handicap !

Pour les personnes avec un handicap, le quotidien est semé d'obstacles auxquels on ne pense pas forcément si l'on n'est pas averti.

Si les proches des personnes avec un handicap sont souvent au courant de leurs besoins, ce n'est pas toujours le cas, notamment pour les gens que l'on croise dans la vie de tous les jours.

L'assistance physique ou psychologique d'un animal de compagnie peut changer la vie. C'est le cas pour ces deux personnes qui ont vu leur qualité de vie se démultiplier lorsqu'ils ont rencontré leur compagnon à quatre pattes.

Une chienne pour mieux vivre avec l'épilepsie

Vous les connaissez peut-être déjà : Emma et Joy ont participé ensemble à l'émission « Un Incroyable Talent » en 2018.

Ils sont arrivées jusqu'en demi-finale avec leur impressionnante danse chorégraphiée relatant leur émouvante histoire.

Emma, une adolescente qui souffre de crises d'épilepsie, avait peur de sortir de chez elle avant que Joy ne fasse partie de sa vie.

Aujourd'hui, elle se déplace sans crainte d'une peur de crise inattendue grâce à sa chienne qui est capable de l'alerter d'une crise imminente vingt à trente minutes avant qu'elle n'arrive ! 

Une très belle complicité entre elles leur permet de tout surmonter ensemble.

Un chien pour marcher sans voir

Fabienne est malvoyante et passionnée de danse.

Atteinte de rétinite pigmentaire qui fait perdre petit à petit perdre la vue, elle devait se déplacer avec une canne blanche qui la limitait dans ses mouvements. Grâce à son chien Finlay, elle se déplace désormais sans canne depuis bientôt six ans.

Fabienne, également présidente de l'association « Danse les yeux fermés », propose des cours de danse aux adultes et aux enfants qui souffrent d'un handicap visuel.

Finlay permet à Fabienne de marcher la tête haute de nouveau, de parler avec aisance au quotidien et de retrouver son autonomie.

Un rapport fusionnel s'est créé entre Fabienne et son chien, qui lui a tout simplement changé la vie.

Si votre animal prend soin de vous, n'oubliez pas de prendre soin de lui !

Cela peut très bien passer par l'entretien de son pelage mais aussi par le fait de le protéger et de le soigner en cas de petit bobo...

Alors, n'hésitez pas, pour les soins de votre compagnon, appelez-moi, appelez « Marie Toilettage » !

Juin 2019

Pets at work


Avec Pets at work, « Purina », notamment, sensibilise et accompagne les entreprises souhaitant ouvrir leurs portes aux chiens des collaborateurs.

Cette société accueille actuellement 26 chiens, du petit Chihuaha au gros Leonberg qui pèse quand même plus de soixante kilos !

Plusieurs études scientifiques ont prouvé les effets bénéfiques de cette cohabitation au bureau, tant pour les salariés que pour leurs animaux.

Quelle est donc cette démarche de Pets at work ?

Cette démarche vise à accepter les chiens des employés dans l'entreprise.

En effet, d'après une étude de mai 2016, seulement 16 % des salariés français peuvent venir avec leur chien au travail alors que 44 % d'entre eux auraient envie de le faire.

La présence des chiens au travail augmente le bien-être des employés, il renforce le dialogue et la cohésion des équipes. Le chien apporte au salarié une certaine sérénité, une meilleure concentration. Moins stressé, le collaborateur est plus performant et productif. Il faut rappeler que c'est également bénéfique pour les chiens qui rencontrent d'autres personnes et d'autres chiens.

Comment sensibiliser les entreprises à mettre en place cette cohabitation ?

Il faut rappeler qu'il n'existe pas d'interdiction légale et que toutes les entreprises peuvent ouvrir leurs portes aux animaux.

L'étape numéro 1 est la concertation avec l'ensemble des acteurs de l'entreprise dont la majorité doit adhérer au projet.

L'étape numéro 2 est de mettre en place une charte et un code de bonne conduite afin de définir les conditions d'accueil dans les bureaux, les espaces autorisés ou non, les types de chiens acceptés...

Si l'animal est malade il est préférable de le laisser chez soi.

Ce code de bonne conduite est à disposition des entreprises intéressées.

Quels sont les désagréments possibles à prévenir au sein de l'entreprise ?

Il faut instaurer un bon climat autour de l'initiative et voir si certains y sont réfractaires, comme par exemple les personnes allergiques.

Les maîtres doivent donc brosser et toiletter leurs chiens régulièrement.

D'autres personnes peuvent être moins à l'aise avec les animaux.

Pour cela, il a été développé une signalétique pour délimiter les zones où les chiens sont autorisés ou encore des autocollants à coller sur les portes des bureaux pour prévenir qu'il peut y avoir un chien à l'intérieur, évitant ainsi tout effet de surprise.

Quelles entreprises en France se sont ouvertes à la démarche ?

Une vaste campagne de sensibilisation démarre, en mettant notamment à disposition un guide pour « bien accueillir son chien dans l'entreprise ».

Nestlé Grand Froid accepte désormais les chiens et cela se passe très bien.

Une dizaine d'autres entreprises vont ouvrir leurs portes aux chiens de leurs collaborateurs le temps d'une journée pour observer les bienfaits sur la cohésion et le bien-être des équipes.

Des animaux dans les bureaux de « Purina »

Chez « Tendance Purina », les chiens se font une fête d'aller au bureau.

Sur les trois cents salariés que compte la société, une grosse vingtaine se rend dans les locaux, une laisse à la main...

Les animaux ont un impact extrêmement positif sur notre santé mentale et physique, ainsi que sur notre bien-être.

Certains bureaux autorisent les chiens une journée par semaine ou une semaine par an mais il devient courant de voir des chiens avoir une place permanente dans les bureaux de Nestlé depuis septembre 2014.

Favoriser la présence des animaux en entreprise fait partie des dix engagements du programme sociétal « Purina in society », au même titre que la création d'emplois pour les jeunes.

« Le chien est d'humeur égale, il ne crée pas de conflit. C'est une présence affective apaisante, qui favorise la cohésion sociale », observe un psychologue clinicien.  « Un chien peut aussi susciter des interactions avec les collègues et c'est certainement un stress en moins de pouvoir l'amener ».

En France, nombreux sont les cabinets d'avocats ou d'administrateurs de biens, où les chiens sont les bienvenus.

Quelques règles. 

Généraliser la présence des chiens au bureau obéit néanmoins à quelques règles. Parmi celles-ci, l'aménagement d'espaces adaptés aux chiens, avec gamelles, point d'eau, jouets et friandises positionnés sur des revêtements spécifiques. Un enclos à l'extérieur a aussi été créé pour que les chiens fassent leurs besoins.

A l'occasion du « Pet Day », un vétérinaire se déplace sur le lieu de travail. 

« Le but de sa visite est de voir si le chien est adapté au mode de vie en entreprise, qu'il est propre et que son comportement n'est pas agressif ».

On vérifie également que chaque animal est bien à jour de ses vaccinations. Autres règles en place : le refus des chiots « trop foufous » et des chiens de catégories 1 et 2, types pitbull et rottweiler.

Enfin, l'accès est interdit aux animaux à certains endroits : les toilettes et le restaurant d'entreprise, mais ce n'est pas un problème insurmontable.

Au moment d'aller déjeuner, les propriétaires de chiens trouvent facilement un collègue qui assure la garde, la présence de l'animal facilitant même l'échange entre services.

Mai 2019

Lire auprès d'un chien...


Le chien, capable de faire progresser votre enfant en lecture !

C'est une pratique populaire aux Etats-Unis qui consiste à encourager les enfants à lire à côté d'un chien !

Cette méthode permet à l'enfant d'avoir plus confiance en lui. 

De nombreuses recherches démontrent qu'un enfant, grand consommateur de livres, obtiendra ainsi de meilleurs résultats scolaires.

Pour aider ces jeunes lecteurs à s'améliorer dans le domaine de la lecture, on fait de plus en plus souvent appel aux chiens.

Mais pourquoi les canidés ?

Un chien constitue un public sans jugement et c'est souvent un être avec lequel on se sent bien. Si l'enfant fait une erreur, le chien ne le reprendra pas et il pourra donc continuer à s'entraîner, en prenant de plus en plus confiance en lui. 

Encourager l'enfant à lire auprès d'un chien... 

« Faire la lecture à des chiens », c'est tout simplement encourager les enfants à lire à côté d'un chien. Cette méthode existe depuis 1999 aux Etats-Unis et elle se répand depuis à d'autres pays. 

Votre animal de compagnie a un effet apaisant sur les personnes, se trouvant ainsi utile en tant que chien de thérapie !

Le stress, présent au travail, l'est aussi dans les écoles primaires.

Les enfants peuvent vite se sentir sous pression et mal la gérer.

L'apprentissage de la lecture pour les plus petits est une activité scolaire primordiale, souvent source d'angoisse.

Le chien intervient comme un encouragement pour l'élève à s'améliorer, rendant même cette activité de lecture plus agréable pour lui.

L'enfant trouve ainsi la motivation nécessaire pour poursuivre ses efforts et, sans jugement de la part de l'autre, se rassurer petit à petit. 

Au Royaume-Uni, cette technique s'est popularisée.

Un maître et son lévrier interviennent dans de nombreuses écoles, leur présence ayant un impact positif, non seulement sur la lecture mais aussi sur le bien-être et le comportement général des enfants.

Alors, pourquoi ne pas plus utiliser cette pratique en France ?

Dans notre pays, c'est le concept du « pets at work » (promotion des animaux sur les lieux de travail) qui gagne du terrain dans de nombreuses entreprises.

En effet, un chien au bureau, c'est un employé heureux !

Avril 2019

Comportement d'un chien de la SPA


Il n'est jamais trop tard pour éduquer un chien, même s'il vient d'un refuge, disions-nous dans mon conseil de mars... et il y a tellement d'idées reçues sur les chiens issus de refuge !

Chiens traumatisés, imprévisibles, malades, abandonnés parce qu'ils avaient un problème... on entend tout et son contraire !

Mais la réalité la plus probable est qu'un chien de la SPA sera un chien normal...

A la SPA, les chiens qui ont été maltraités sont rares, le personnel pouvant vous fournir des informations sur le passé de chaque chien.

On connaît souvent leur provenance et, quand ce n'est pas le cas, on arrive à déduire des informations de leur comportement.

Ce qui est vrai, malheureusement, c'est qu'en refuge, chaque chien dispose de très peu d'espace. Vivre en cage n'est un plaisir pour aucun être vivant.

Un chien, en refuge depuis un certain temps, peut avoir un comportement excessif : froideur ou excitation.

Cela ne présage pas nécessairement grand-chose sur sa personnalité, ce chien devant être vu en dehors de sa cage, afin de se faire une idée plus réaliste.

En effet, contrairement à l'être humain, les chiens vivent dans le présent.

Malheureux dans le refuge, ils n'y penseront plus une fois sortis.

Une autre vérité est que certains chiens ont effectivement des peurs ou de mauvaises habitudes. En s'y prenant bien, on peut presque toujours faire des progrès et dépasser les problèmes. Il faut être patient et ne pas abandonner.

Quelle approche pour éduquer un chien de la SPA ?

A ceux qui pensent qu'un chien en refuge a été abandonné pour un vice de comportement, on peut répondre que le problème chez ce chien est le contexte dans lequel il vit. Il suffit quelquefois de changer quelques habitudes pour réduire un problème dérangeant.

Plus la confiance et la complicité sont solides entre le maître et son chien, plus ce dernier sera disposé à apprendre ce que son maître voudra lui enseigner.

C'est encore plus valable pour un chien adulte ou âgé.

On conseille donc de privilégier la méthode du renforcement positif.

A chaque fois que votre chien fait quelque chose de bien, il faut le féliciter, le caresser et le récompenser.

Par ailleurs, lorsque cela est possible, il vaut mieux prévenir un mauvais comportement avant qu'il ne se produise que de gronder le chien après.

Enfin, la régularité est importante, sachant qu'il vaut mieux dix minutes d'éducation par jour que deux heures un jour, puis plus rien.

Au moment de l'adoption, vous pouvez faire une première évaluation du niveau d'éducation du chien : rappel, assis, couché, stop...

Ces commandements sont de réelles priorités et certains chiens sont d'ailleurs déjà très bien éduqués !

En cas de difficultés, il ne faut pas hésiter à leur demander de l'aide au personnel de la SPA.

Conseils pour la bonne éducation d'un chien de la SPA ?

Votre nouveau compagnon a besoin d'un climat de confiance pour trouver ses marques chez vous.

Tout ce qui peut altérer cette confiance naissante est à éviter.

  • Un chien a des comportements qui ne vous plaisent pas : montrez-vous ferme, mais sans crier, quitte à l'ignorer pendant un certain temps.
  • Vous apitoyer sur son sort et lui passer tous ses caprices ne lui rend pas service, car il vaut mieux lui apprendre les règles de votre foyer.
  • Vous méfier de lui et de ses réactions, même si elles surprennent, en essayant de les comprendre.
  • Baisser les bras si l'éducation ne porte pas de fruits rapidement.

En effet, un chien peut apprendre toute sa vie, il faut parfois un peu de temps pour que le cerveau se remette en mode “instruction”.

Qu'attendre de l'éducation d'un chien de la SPA ?

On croit parfois que les chiens adoptés à la SPA sont bien plus reconnaissants que les autres... Non, ils aiment leur maître comme tous les autres chiens, ni plus, ni moins.

Comme pour tous les chiens, c'est la qualité du lien entre le chien et le maître qui va permettre d'obtenir de bons résultats en termes d'éducation.

Il est important que le chien soit en confiance, se sente aimé et réapprenne, si besoin, la hiérarchie entre son maître et lui.

Mars 2019

Adopter un chien dans un refuge de la SPA


Première association de protection animale en France, la Société

Protectrice des Animaux (SPA) a pour mission de sauver, protéger et aimer les animaux en détresse, abandonnés, perdus ou même maltraités.

Elle recueille chaque année plus de 48 000 animaux dans ses 64 refuges et maisons SPA.

Des chiens de tout âge attendent une famille dans ces refuges.

Adopter un chien dans un refuge, c'est combattre la misère animale.

Un chien adopté libère une place pour un nouveau pensionnaire.

Si vous souhaitez adopter un chien ou un chiot, vous devrez remplir une fiche d'informations à l'accueil du refuge et fournir des justificatifs : pièce d'identité, justificatifs de domicile original de moins de 3 mois et de revenus.

Une participation financière de 250 € pour un chien et 300 € pour un chiot correspondant à l'identification, la vaccination et la stérilisation sera demandée.

Adopter un animal doit être une démarche sérieuse et réfléchie, pour que chaque adoption soit définitive et réussie.

A la SPA, de nombreux chiens, de toutes races, vous attendent.

La SPA, c'est plus de... 48 000 animaux accueillis et 40 000 adoptions.

C'est aussi 64 refuges et maisons, 12 dispensaires et 1 cellule anti trafic.

Cependant, beaucoup d'idées reçues circulent sur l'éducation des chiens de refuge, mais en réalité, ça se passe comment ?

Adopter un chien à la SPA, c'est un beau geste. Pour que cette bonne intention se traduise par une belle histoire, il y a souvent un travail d'éducation à mettre en place. Nouvel environnement, nouvelles règles : comment votre nouveau compagnon va-t-il comprendre ce que vous attendez de lui ?

Il n'est jamais trop tard pour éduquer un chien, même s'il vient d'un refuge.

Approche, comportement et éducation d'un chien provenant d'un refuge feront l'objet de mon conseil du mois d'avril.

Gerzat : les adoptions de chiens à l'APA !

Les adoptions sont nombreuses dans les refuges pour animaux.

C'est le cas à l'APA de Gerzat, dans le Puy-de-Dôme.

Une centaine de chiens est hébergée à l'Association Protectrice des Animaux de Gerzat. 

« J'ai adopté un chien tout mignon à la SPA il y a cinq mois » raconte une jeune fille. « Il faut bien voir la personnalité du chien, pas trop teigneux, pas trop énervé ». 

Les bénévoles et les salariés s'activent pour s'occuper de ces chiens, souvent maltraités. Parmi les chiens déjà hébergés, 36 yorkshires ont été sauvés de la maltraitance par les gendarmes, fin 2018. 

Pour lutter contre les trafics, l'APA ne propose à l'adoption que des animaux stérilisés. Ils sont remis à leur nouveau maître avec de nombreuses recommandations ou « des conseils post-adoption », explique une soigneuse animalière qui « garde les coordonnées des acheteurs » et se tient toujours présente en cas de problèmes. 

« Un comportement non prévu et je leur dis comment y remédier, pour éviter que le chien ne revienne au refuge », conclut-elle.

Historique : Le refuge APA de Gerzat

27 mars 1956 : création par des amis des animaux de l'Association qui occupe alors un petit refuge situé rue de Bien-Assis à Clermont-Ferrand et qui ne bénéficie d'aucune aide.

On recueille les chiens attrapés par les services de la Fourrière Municipale ou abandonnés, pour éviter leur euthanasie et pour les replacer si possible.

26 juin 1968 : l'APA est reconnue d'utilité publique par décret numéro 154 paru au Journal Officiel les 1er et 2 juillet 1968.

1978 : installation du refuge dans les locaux construits et prêtés par la ville de Clermont- Ferrand, 53 rue du Pré la Reine, qui sont devenus au fil des années le symbole de la protection animale dans notre département.

C'est l'APA qui assure l'aménagement intérieur et le fonctionnement.

Depuis décembre 2006, c'est l'emménagement dans les locaux du nouveau refuge situé à GERZAT.

Février 2019

2019 : Des noms de chien en « P »


Choisir un prénom pour son chien, ce n'est pas toujours chose aisée !

En effet, chaque année, la première lettre du nom d'un animal est déterminée officiellement. 2019 est l'année de la lettre 'P'.

Si votre chien possède un pedigree, s'il est « pure race », inscrit au Livre des Origines Françaises et né durant cette année, vous êtes dans l'obligation de choisir pour votre compagnon un nom qui commence par cette lettre.

Si ce n'est pas le cas, il est possible d'adopter cette lettre pour tous les autres chiens, mais vous faites comme bon vous semble.

Cette règle a été instaurée pour mettre de l'ordre dans le 'Livre des origines', registre d'état-civil canin depuis 1885.

En 1926, la Société centrale canine, chargée de tenir à jour le registre 'LOF', met en place ce système de lettrage pour simplifier la consultation.

En 1973, la Société supprime les lettres jugées difficiles car trop restrictives dans le choix des noms. Ainsi, les lettres K, Q, W, X et Y sont éliminées car trop complexes, réduisant à vingt l'alphabet des noms canins.

Pour cette année 2019, je vous propose une liste de prénoms pour chiens commençant par la lettre « P ».

Aide ou conseil dans votre choix, voici, parmi des centaines de prénoms, ceux ayant ma préférence, prénoms originaux, drôles, tendres, poétiques, mythiques, mythologiques ou même... gourmands !

Pacha, Pagaille, Papouille, Pépère, Pipelette, Patachou, Pitchoune, Pirouette, Pirate, Polisson, Patchouli, Panama, Pénélope, Perséa, Phyllis, Phébus, Paprika, Praline ou Pistache...

Enfin des chiens vedette de la télévision : Pollux, ou chers à Walt Disney dans « les 101 Dalmatiens » : Pongo et Perdita... Patch, Penny, Pinceau ou Pepper !

Vous n'arrivez pas à trouver votre bonheur dans un prénom commençant par lettre P ?

Si votre chien n'est pas inscrit au LOF, cela n'a aucune importance, vous pouvez bien l'appeler comme vous le souhaitez !

Sinon, vous pouvez « tricher » en précédant le prénom que vous souhaitez lui donner par un P'. Au quotidien, vous l'appellerez du prénom de votre choix et son prénom « LOF » n'apparaîtra que sur ses papiers.

Vous pouvez également faire précéder le prénom de votre choix par « Professeur » si c'est un mâle ou par « Princesse » s'il s'agit d'une femelle.

Votre chien arborera sur ses papiers officiels un prénom composé qui fera son petit effet !

Janvier 2019

Mutuelle chien, Importance d'une une assurance santé chien !


Vaccination, stérilisation, patte cassée, maladie et accident du chien, autant de visites chez le vétérinaire...

Tout cela demande de l'attention et des dépenses, d'où l'importance d'une assurance canine, sachant que la dépense annuelle moyenne pour un chien peut varier de 500 à 3000 euros. Une assurance chien peut vous faire économiser jusqu'à 100% de vos frais vétérinaires.

Une assurance chien, certainement, parce que, quelle que soit sa race, il n'est pas à l'abri d'un problème de santé !

Il est important d'assurer son chien. Les risques sont d'autant plus élevés si vous possédez un jeune chien ou un compagnon en âge avancé.

Prendre soin de votre chien lorsqu'il est malade ou lorsqu'il a un petit accident peut vite coûter cher en consultation, médicaments...

Une assurance santé chien vous aide à pallier à ces dépenses.

Aussi, compte tenu de leur race, certains chiens sont plus sujets à des maladies dites congénitales. Le Bouledogue français, par exemple, est une race encline à certains problèmes liés à la respiration et acceptent peu la chaleur.

Ce chien doit, également, toujours avoir les yeux propres afin d'éviter les maladies oculaires.

 

Quand souscrire une assurance chien ?

Les chiens de petite taille sont plus fragiles et nécessitent un suivi régulier, au coût plus élevé. Avec une assurance santé chien, il est possible d'offrir un traitement efficace à votre chien puisque vos frais de soins vous seront remboursés, de 60 à 100% selon les formules choisies.

Certains traumatismes ou des maladies graves réclament un suivi régulier auprès du vétérinaire pour écarter les risques de rechute et s'assurer que le rétablissement se passe correctement. Là encore, cela coûte cher, surtout si les consultations s'étalent sur plusieurs mois.

C'est pourquoi, souscrire à une assurance chien peut vous aider à économiser de l'argent. Des assurances prennent en charge jusqu'à 80% des frais liés aux examens post-opératoires.

L'assurance chien est également là pour vous prodiguer des conseils pratiques mais aussi, pour vous accompagner dans vos démarches juridiques ou administratives liés aux interventions pratiquées sur votre chien.

En effet, vous avez accès à toutes sortes d'informations utiles comme les adresses des cliniques vétérinaires ou les coordonnées des refuges pour animaux, en cas de perte de votre compagnon.

L'assurance chien peut s'étendre également dans le domaine de l'assistance, en cas de perte de votre animal (avis gendarmerie, cabinets vétérinaires les plus proches du lieu de la perte de l'animal, annonce dans la presse locale).

Avec tous ces avantages, assurer votre chien vous coûtera-t-il cher ?

Les tarifs, relativement bas, dépendent des formules auxquelles vous adhérez.

Vous pouvez réaliser un devis gratuit et sans engagement auprès des assureurs.

Une formule moyenne, offrant un remboursement à 80% peut vous coûter 15 euros par mois.

 

Exemples de frais remboursés par une assurance chien

Accident : un chien renversé par une voiture : prix du vétérinaire 1200 euros.

Selon la formule choisie, remboursement entre 945 et 1150 euros.

Maladie : un chien se fait castrer pour une cause thérapeutique suite à des problèmes de prostate : prix du vétérinaire 200 euros. Selon la formule choisie, remboursement entre 160 et 170 euros.